12.12.2020

Immersion dans la création d'un écovillage

2020, une année particulière pour tout le monde, unique, déroutante, absurde. Et dans ma vie professionnelle, un chamboulement!

J'ai investi une grande partie de mon temps et mon énergie dans le projet Demain en main, la mise en place d'un écovillage à Locoal-Mendon. C'est au début de l'année 2019 que je rejoins d'irréductibles passionnés et déterminés...

Parfois, une évidence inexplicable ! Je me souviens leurs sourires m'interpeler, une attention aiguisée. Mon élan, leur apporter ma force vive, contribuer! décidée!

Au début, j'entre dans un parcours d'intégration, il me permet d'observer, de comprendre le projet, les règles de gouvernance. Et puis rapidement, j'expérimente des initiatives, comme faire les compte-rendu de réunion, une recherche de documents sur internet, puis peu à peu de nouvelles responsabilités, des dossiers, l'élaboration de documents, la coordination de réunions. Combien j'ai été impressionnée par les quatre ans de travail réalisés ces neuf personnes que j'ai rejoint. De si nombreuses réunions pour créer le montage de vente, les plans avec les archis, le montage juridique, les statuts de la SCIC, et me voilà à oeuvrer comme eux! Une masse de labeur colossale, tout ça bénévolement pour réaliser un rêve, tendre vers un modèle de vie qui relie, qui a du sens, un avenir résilient.

Moi aussi, j'ai attrapé le virus, mauvais jeu de mots pardon! oups! J'y suis allée déterminée, nourrie par le challenge amorcé, portée par l'effet de groupe, grisée par l'appartenance à un collectif attachant, par l'ardeur d'avancer ensemble, par la beauté du lieu. Je m'y promène mais pas tout de suite! Dans le bois les bruits des feuilles sous les pieds ; dans les champs les herbes hautes dorées par le soleil ; plus bas, le mystère des eaux stagnantes et l'écorce des arbres penchés recouverte de mousse, l'odeur des genêts exaltée par les rayons du soleil et flottante dans les chemins... Keruzerh est un écrin de verdure, 20 hectares préservés par les habitants, un hameau de maisons avec un puits, des chats et Anne-Marie salopette ou pas, gardienne du lieu.

Je déplie du temps pour aider les paysans. A 7H du mat dans le rang des tomates les jours d'été. Grosses journées transfo en équipe, chacun-chacune appliquée à sa tâche. aller chercher des brebis avec Hélène, préparer des bottes de radis, désherber, faire des semis, préparer les tuteurs de haricots verts, cueillir le basilic, préparer du pesto! Cela me fait du bien d'être dans la présence de l'action, les mains dans la terre!

Coordonner des réunions de facilitation avec Solenne, médiatrice CNV, préparer une soirée de présentation de l'écovillage, préparer un live, gérer un stand au forum des assos, répondre à une interview radio, tenir les comptes de l'asso. Le nombre de tâches est considéralbe et encore, il y en a plein d'autres à faire!

Et puis ... me sentir submergée en cette fin d'année, stressée, ne pas savoir comment poser des limites, de ne plus savoir ce que j'ai envie de faire, ce que je n'ai pas envie de faire, perdre confiance en moi, vouloir à tout prix m'affirmer... Aïe mais qu'est-ce-qu'il se passe?

Je sens nécessaire un retour vers l'intérieur, et pourtant encore attirée par la nécessité de milles choses à faire! Je suis beaucoup dans l' action alors que l'hiver perce, les nombrils de Vénus poussent comme des champignons, les feuilles fânent et la nature se tasse dans son immobilité... Moi, les épaules tendues, je m'interroge "ralentir comment on  fait déjà?" Retour vers moi pour y voir clair. Accueillir mes limites, m'aimer avec mes travers, mes étourderies. Sentir quand je fais les choses dans l'intention d'être aimé, accepté, et celles qui m'anime véritablement, arrggh... c'est pas si facile! Accueillir les blessures du passé pour en faire des apprentissages. Revenir dans mon coeur!! Impérieux!

Je sens bien une transformation bien amorcée, parfois pas confortable. Le passé n'est plus, le présent me revigore des fois, et j'aspire à visualiser le futur qui me fait vibrer, qui m'apporte de la joie, j'ai de nouveaux repères à créer. L'Amour de soi : recevoir sans attendre que cela vienne de l'extérieur. Ce sont mes intentions dans les mois à venir. Justement pour être pleinement présente dans cet écovillage, et dans mon énergie de vie. Pour profiter entièrement de cette circonstance tellement pas banale! ;-)